All posts by Pascal Marion

Carré de sucre sort de son long repos

Marmota baibacina

Après une longue hibernation, le site « renaît » sous une autre forme qui devrait s’améliorer au fil du temps. Les publications devraient être plus régulières, mais aussi la plus intéressante possible ! Des textes, bien entendu, mais aussi des photos et des dessins. En attendant, il n’est pas interdit de voir ou revoir les anciennes publications !

Iredea

 Iredea au Gesu
Iredea, c’est une création sur un monde post-apocalyptique mêlant danse contemporaine, musique, narration, effets lumineux et sonores qui dialoguent entre eux.
Un thème de science-fiction, voire d’anticipation qui présente « un monde où la civilisation entière est éteinte et où les survivants tentent de se créer maladroitement de nouveaux symboles pour se rallier entre eux. »

Continue reading

Gara

Cette grosse toile de coton en provenance de l’Inde était connue au moins dès le XIIIe siècle. En effet lors d’une vente à Lorient en 1701, on retouve les dénominations « garras, garas, gara ».

D’autres textes de voyageurs en parlent comme celui de Luillier en 1705 :

« Des grosses toiles de cotton appelez garas, dont s’habillent à la Mauresque les gens de moins d’apparence de celle Isle. » – Voyage du sieur Luillier aux Grandes Indes, p. 240.

Ou encore cette description de Savary en 1742 :

« grosse toile de coton blanche, qu’on tire particulièrement de Surate ».

Continue reading

Calicot

C’est une cotonnade originaire de l’Inde qui s’est répandue dans l’océan Indien mais aussi en Europe. II s’agit d’un tissu de qualité très ordinaire, originaire de la ville de Calicut, dans le Kerala.

Calicut_1572

Panorama de Calicut, en 1572 – Georg Braun and Franz Hogenbergs atlas Civitates orbis terrarum.

Plusieurs sources, anglaises et portugaises, s’accordent pour dire que le mot aurait été diffusé à partir du français.

Continue reading

Kaki

Après une longue absence regrettable pour cause d’emploi du temps surchargé, le retour est consacré aux tissus.

Je parlerai, pour commencer, du kaki. Évidemment, il ne s’agit pas du fruit, mais de l’étoffe de couleur brun jaunâtre en provenance de l’Inde. Tombé en désuétude, ce tissu a eu, à la Réunion, son heure de gloire. En effet, on en faisait autrefois des vêtements, en particulier des costumes, dès 1935. Son usage était surtout réservé aux personnes les plus modestes.

Continue reading

Ménestrels celtes

Au Moyen-Âge, les ménestrels accompagnaient un chanteur d’un instrument. C’étaient des musiciens ambulants ou engagés par un seigneur.

En Bretagne, Morgan et Corbin sont les Ménestrels des Terres de Lune. Ils nous emmènent aujourd’hui à la découverte du Samain et de Tristan et Iseult.

Selon le Trésor de la langue française, ménestrel avait le sens de « serviteur » (vers 1050) puis celui de « ouvrier, artisan » (1170) en ancien et moyen français. À la même année Chrétien de Troyes indique « poète ou musicien allant de château en château, chantant des vers ou récitant des fabliaux ». Le mot avec ce sens finit par disparaître avant le XVIe siècle.

« Ménestrel » tire son origine du bas latin ministerialis, de minister, serviteur.

Parole des… Ménestrels des Terres de Lune

 

Ménestrels des terres de lune

— Les disques de ton enfance et de ton adolescence
Morgan : Clannad, Denez Prigent, Myrdhin, Alan Stivell, les Chieftains, Georges Brassens, Noir Désir, Indochine, U2, Edvard Grieg, heu… et beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres. J’ai toujours écouté pas mal de musique.
Corbin : Pink Floyd, Toto, Perfect Circle, Indochine, Crashtest Dummies, Metallica, New Order, je ne me souviens pas de tout…

— Pour accueillir le soleil, tu écoutes
Morgan : Le chant du vent dans les arbres, ou de la mer, quand je peux.
Corbin : les oiseaux ! Quand il y en a…

Continue reading