Après le franglais, l’anglais ?

 Exemple d'utilisation de mots d'origine anglaise dans un coupon publicitaire distribué en France.


Exemple d’utilisation de mots d’origine anglaise dans un coupon publicitaire distribué en France.

Il est difficile de comprendre l’obsession injustifiée des Français à vouloir utiliser de plus en plus de mots anglais, en les prononçant mal de surcroît ! L’Internet est, certes, en grande partie responsable, mais les médias également. Lorsqu’il s’agit des chaînes publiques, c’est encore plus grave.

Ainsi sur France 2, il n’est pas rare que les « journalistes » emploient de nombreux mots anglais dans les journaux télévisés ou les programmes dédiés aux nouvelles technologies. Voici quelques exemples entendus au hasard :

  • Réunion de presse« Les Chinois sont très addicts aux smartphones » (Télématin du 20 mai 2016)
  • « On inaugure des fans zones » (Journal de 13 h du 9 juin 2016)
  • « […] le pitch de ce film » — « […] la French-touch aujourd’hui » (Télématin du 15 juin 2016)
  • « […] les humoristes voteront en live » (Télématin du 16 juin 2016)
  • « […] permet d’ouvrir le top case » (Télématin du 17 juin 2016)
  • « liker – followers » à propos du comte Facebook de Télématin (Télématin du 29 juin 2016)

Même les marques, les noms de magasins ou de produits ont abandonné le français au profit de la langue de Shakespeare. C’est probablement cela aussi la « French-touch » !

Quoi qu’il en soit, cela en devient insupportable.

À lire :

« Franglais et anglicismes : quand le français se met à parler anglais » (18 mars 2013)
« Les anglicismes et le français du XXIe siècle : La fin du franglais ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *